• neutre Pour une autodéfense filmique et la libération de nos imaginaires !
  • MIRECHELOUE _copyright Adrian Cain

Pour une autodéfense filmique et une libération de nos imaginaires

Une image reste plus puissante que son analyse. Mais l’autodéfense filmique est une étape, un sport pour muscler les imaginaires, pour
 que nos (futures) œuvres ne restent pas engluées dans des représentations stéréotypées, déjà largement dépassées par le réel. 
L’objectif est donc celui de l’ouverture des imaginaires et s'autoriser à créer hors des sentiers battus, à partir des marges que parfois nous habitons.

Problématiser et visionner
Détecter, analyser, déconstruire
Repenser, réécrire, réinventer

« Il y a au cinéma deux catégories de réalisateurs. Ceux qui imitent le monde où ils vivent et ceux qui créent leur propre monde. Les films de ces derniers sont créés contre les désirs du public. Ils cherchent à atteindre beauté et vérité plutôt que la satisfaction du spectateur. Le cinéma survivra grâce à la force de ces poètes. » Andreï Tarkovski

Public : université, école de cinéma
Dossier sur demande